Chargement en cours... Chargement en cours...
Revenir en haut de la page
KickMyGeek.comKickMyGeek.com

Tests > Tests jeu Android > Test jeu Android Radiation City

Radiation City sur Android

Test jeu Android publié le par Olivier

Radiation City sur Android
Radiation City (copie d'écran 1 sur Android)
Radiation City (copie d'écran 2 sur Android)
Radiation City (copie d'écran 3 sur Android)
Radiation City (copie d'écran 4 sur Android)
Radiation City (copie d'écran 5 sur Android)
Radiation City (copie d'écran 6 sur Android)
Radiation City (copie d'écran 7 sur Android)
Radiation City (copie d'écran 8 sur Android)
Radiation City (copie d'écran 9 sur Android)
Radiation City (copie d'écran 10 sur Android)
Radiation City (copie d'écran 11 sur Android)
Radiation City (copie d'écran 12 sur Android)
Radiation City (copie d'écran 13 sur Android)
Radiation City (copie d'écran 14 sur Android)
Radiation City (copie d'écran 15 sur Android)
Radiation City (copie d'écran 16 sur Android)
Radiation City (copie d'écran 17 sur Android)
Radiation City (copie d'écran 18 sur Android)
Radiation City (copie d'écran 19 sur Android)
Radiation City (copie d'écran 20 sur Android)
Radiation City (copie d'écran 21 sur Android)
Radiation City (copie d'écran 22 sur Android)
Radiation City (copie d'écran 23 sur Android)
Radiation City (copie d'écran 24 sur Android)

Survie radioactive et dangereuse en pleine ville !

Après le succès de Radiation Island, il était presque à parier que le studio Atypical Games tente de réitérer celui-ci en lançant une suite, tout du moins dans l'esprit. Mais il fallait pour cela avoir de nouvelles idées, tout en conservant l'esprit dangereux de la radioactivité... alors pourquoi ne pas utiliser le plus grand désastre nucléaire du vingtième siècle, à savoir la centrale de Tchernobyl, en vous envoyant explorer la ville de Pripyat, juste à côté de la catastrophe ! Et bien voilà, Radiation City était né, avec du danger, bien sûr, et la nécessité de survivre encore une fois dans des environnements et avec des créatures qui ne voudront que votre mort... et elle risque de n'être jamais très loin !

Pour dégrossir le principe et le scénario général de Radiation City, sachez que vous incarnez un homme souhaitant retrouver sa bien aimée dans ce monde dangereux de la ville de Pripyat, 40 ans après la catastrophe de Tchernobyl, sachant que votre aventure débutera en avion, qui d'ailleurs s'écrasera très rapidement dans cet environnement hostile et radioactif. Vous n'aurez plus le choix, il faudra continuer à pied, et trouver de quoi survivre, avec bien évidement de la nourriture et de l'eau, des médicaments pour vous soigner si besoin, et divers objets pour en constituer d'autres. Vous arriverez ainsi sous une pluie diluvienne, laissant vite place à un franc soleil, dans un monde ouvert regorgeant de dangers et d'anomalies où vous vous rendrez très rapidement que vous n'êtes pas seul...

Forcément, les autochtones ne sont pas dans un état permettant de discuter avec vous, bien au contraire, et ils voudront même vous tuer. Si vous passez trop proche d'eux, il fonceront sur vous, et il sera ainsi nécessaire de les affronter en vous battant avec ce que vous avez (en espérant que vous ayez quelque chose) comme un pied de biche, une poêle, une arme à feu... même si ces dernières seront assez peu répandues, et qu'il faudra les utiliser avec parcimonie. Bien sûr, Radiation City étant un jeu de survie, votre but sera d'y parvenir tout en continuant à avancer, et il sera bon par moment de ne pas chercher des embêtements aux créatures, en faisant un léger détour... parce que si vous tombez dans une mêlée de zombie, vous risquez vite de le regretter si vous n'êtes pas préparé à affronter tout ce petit monde !

Si on compare un petit peu Radiation City avec le précédant titre du studio, il est clair que l'environnement est moins paradisiaque et avenant, même si on se souvient très bien que c'était loin d'être des vacances, mais le principe reste assez proche, avec un jeu à la première personne où vous deviez vous débrouiller et avancer dans un environnement fermé. Ici, vous aurez moins d'animaux pour chasser, mais plus de nourriture dans les camps de base, avec un système de craft bien moins exploité, et un scénario bien plus guidé. Par contre, quelques nouveautés arrivent dans cette ville radioactive avec des environnements en intérieur plus importants, la possibilité de conduire une voiture (jusqu'à ce que vous n'ayez plus d'essence ou que vous la réapprovisionniez) , et des créatures bien plus présentes sur les abords des routes ou les environnements boisés. Mais vous aurez toujours ce principe d'expérience et d'amélioration de compétence (résistance à la soif, la faim, l'endurance, la radioactivité,... ou encore votre force physique), et une gestion très tendue de votre inventaire ou des divers lieux de stockage... il va falloir réfléchir si vous avez réellement besoin de cet ouvre-boîte, ou si vous ne préféreriez pas prendre cette gourde d'eau plutôt... ou ce scotch... ah non, cette arme... bref, des choix qui deviendront souvent tendus et préjudiciables pour la suite des événements.

La difficulté du jeu est importante, mais elle reste inhérente à ce genre qu'affectionne souvent les joueurs PC, un peu moins les joueurs sur mobile ou sur tablette Android, malgré le fait que de plus en plus de titre arrivent à proposer des aventures délicates mais prenantes à jouer sur le pouce. Le gros avantage de Radiation City reste sans conteste sa réalisation très soignée, avec une ambiance parfaitement ciselée évoluant au gré des événements, passant du calme (presque) plat à une tonalité plus stressante prenant au tripe en cas de danger. Les graphismes sont également de toute beauté, avec une fluidité assez impressionnante, une gestion de la luminosité et de la 3D magnifique, avec tout de même un gros bémol sur les créatures rencontrées pas toujours très esthétiques, mais surtout des lieux en intérieur qui dénotent clairement avec la qualité du reste du jeu. Malgré tout, l'aventure est haletante et vous aurez vite envie de vous prendre au jeu pour en se mettant sur les traces de votre bien aimée, bien que vous soyez totalement libres dans vos pérégrinations.

Pour jouer à Radiation City, vous aurez le même système de contrôle que pour Radiation Island, avec un système de double joystick permettant d'orienter votre avancée pour la partie gauche de l'écran, et de changer l'orientation de votre vue pour la partie droite. L'ensemble est réactif en marche ou course, mais très poussif et presque pénible dès que vous serez en mode conduite d'un engin motorisé, ce qui reste très frustrant surtout lorsqu'il faudra avancer sur de grandes distances. Différents boutons en bas de l'écran permettront de faire évoluer le positionnement de votre personnage (marche / course / accroupi / saut), un accès à l'inventaire en haut à gauche, votre lampe torche (et également les feux de votre voiture... j'ai mis du temps à comprendre ceci !) en bas à gauche, votre sorte de tablette en haut à droite permettant de voir la carte, votre état et différents paramétrages de votre personnage ou de votre avancée, et surtout les deux boutons d'action de part et d'autre au centre de l'écran de votre smartphone ou tablette Android pour utiliser vos mains et ce qu'elles tiennent pour vous battre et survivre... Un interfaçage quelque peu chargé qui devient parfois difficile et capricieux, voir presque lourd, même si des automatismes s'installeront à force de jouer.

Malgré tous ces petits défauts, l'aventure délivrée par Radiation City est assez intéressante et agréable, permettant de vous balader, même si ce n'est pas forcément une balade sans aucun danger, où vous pourrez visiter des lieux de Pripyat complètement abandonnés, trouver des lieux pour passer la nuit sain et sauf, et surtout bien gérer votre équipement, votre état et faire attention aux lieux dans lesquels vous allez... certains sont très radioactifs, soyez préparé avant de pouvoir vous y rendre, sinon, ce sera la mort assurée, et croyez moi, elle ne sera pas souvent très loin, bien au contraire !

Graphismes
7.5/10

En fait, il faut distinguer les graphismes d'extérieur plutôt magnifiques, ce qui mériterait au moins un 9, et les graphismes d'intérieur ou des zombies qui là par contre ne sont pas toujours à la hauteur de la qualité visuelle et de la fluidité de Radiation City, ce qui mériterait un 6, voir légèrement plus. Mais l'ensemble reste assez attrayant et vous permettra de vous plonger rapidement dans l'aventure.

Bande-son
9.5/10

Discrète, certes, mais totalement adaptée à l'ambiance et la tension que le jeu souhaite apporter, avec d'excellents bruitages, et par moment une musique pleine de frayeur qui vous demandera si vous avez réellement envie d'aller dans cette direction. Bref, la sonorité est à laisser activée, mais attention aux différences de volume qui pourra parfois être traître !

Jouabilité
7/10

Peut être le point noir du jeu, avec un système de double joystick à la mode d'un FPS, des boutons d'action de part et d'autre de l'écran de votre mobile ou tablette Android, pour un ensemble difficile à manœuvrer et capricieux (encore plus en conduite de voiture). Si vous optez pour l'utilisation d'une manette de jeu compatible, l'expérience de jeu sera déjà plus intéressante et permettra de ne pas râler contre les contrôles et les multiples boutons de tous les côtés.

Durée de vie
9/10

Dans cette ville de Pripyat, le danger sera partout, et la difficulté du jeu omniprésente... comme tout bon jeu de survie ! Le scénario vous permettra d'avoir une sorte de guide dans cet environnement qui vous demandera de nombreuses heures avant de le traverser complètement et tenter de survire en retrouvant votre bien aimée. Malgré tout, la difficulté risque de rebuté les moins obstinés.

Note globale
8/10

Avec des graphismes qui ne sont pas toujours de qualité et des contrôles capricieux, et malgré un nouvel environnement bien plus peuplé (en tout cas au début) que l'île de Radiation Island, il s'avère que Radiation City souffle le chaud et le froid, entre intérêt majeur pour la survie et difficulté parfois excessive... mais c'est souvent le cas pour un jeu de survie. Au final, ce nouveau titre créé par Atypical Games est encore une fois de qualité, ravira les survivants de l'île, et les néophytes qui sauront s'accrocher... Mais préférez clairement jouer avec une manette de jeu !

Commentaires
Soyez le premier à donner votre avis !
Ajouter votre commentaire
Vous aimez ce jeu ? Vous aimerez aussi...
Précédant
Voir le test Android de The Abandoned
8.5/10
Voir le test Android de This War of Mine
9.5/10
Voir le test Android de Radiation Island
8.5/10
Voir le test Android de Dead In Bermuda
8/10
Voir le test Android de Don't Starve: Pocket Edition
8.5/10
Voir le test Android de Don't Starve: Shipwrecked
8.5/10
Suivant