Chargement en cours... Chargement en cours...
Revenir en haut de la page
KickMyGeek.comKickMyGeek.com

Tests > Tests jeu iPhone / iPad > Test jeu iPhone / iPad Neverending Nightmares

Neverending Nightmares sur iOS (iPhone / iPad)

Test jeu iOS (iPhone / iPad) publié le par Olivier

Neverending Nightmares sur iOS (iPhone / iPad)
Neverending Nightmares (copie d'écran 1 sur iPhone / iPad)
Neverending Nightmares (copie d'écran 2 sur iPhone / iPad)
Neverending Nightmares (copie d'écran 3 sur iPhone / iPad)
Neverending Nightmares (copie d'écran 4 sur iPhone / iPad)
Neverending Nightmares (copie d'écran 5 sur iPhone / iPad)
Neverending Nightmares (copie d'écran 6 sur iPhone / iPad)
Neverending Nightmares (copie d'écran 7 sur iPhone / iPad)
Neverending Nightmares (copie d'écran 8 sur iPhone / iPad)
Neverending Nightmares (copie d'écran 9 sur iPhone / iPad)
Neverending Nightmares (copie d'écran 10 sur iPhone / iPad)
Neverending Nightmares (copie d'écran 11 sur iPhone / iPad)
Neverending Nightmares (copie d'écran 12 sur iPhone / iPad)
Neverending Nightmares (copie d'écran 13 sur iPhone / iPad)
Neverending Nightmares (copie d'écran 14 sur iPhone / iPad)
Neverending Nightmares (copie d'écran 15 sur iPhone / iPad)
Neverending Nightmares (copie d'écran 16 sur iPhone / iPad)
Neverending Nightmares (copie d'écran 17 sur iPhone / iPad)
Neverending Nightmares (copie d'écran 18 sur iPhone / iPad)
Neverending Nightmares (copie d'écran 19 sur iPhone / iPad)
Neverending Nightmares (copie d'écran 20 sur iPhone / iPad)

Sortirez vous de vos cauchemars ?

Souvent, lorsque l'on commence un nouveau projet, il débute d'une envie personnelle, pour des raisons diverses et variées. Mais ce principe est encore plus vrai dans le monde des jeux vidéos, partant d'un sentiment, d'une émotion ou d'un raté pour en faire un jeu, qui évoluera au gré du développement bien sûr, mais dont la base reste présente. Au sein du studio Infinitap Games se trouve Matt Gilgenbach, qui est tombé dans une dépression suite à l'échec de son précédent jeu, un shooter complètement barré du nom de Retro/Grade, qui avait cependant ses bons côtés... C'est cette dépression qui a fait remonté une maladie mentale plus profonde en lui, et de là est né Neverending Nightmares, sorte d'expiation de ses cauchemars et de son état...

Il est assez difficile de bien caractériser ce jeu, n'étant pas un point & click, ni une aventure réellement comme on en voit dans le monde des jeux vidéos. Dans Neverending Nightmares, vous incarnez Thomas, un jeune garçon enfermé entre le monde réel et ses propres cauchemars dont il essaye de se sortir, dans une maison qui évoluera au gré de vos réveils, et pourtant tellement redondante, sorte d'allégorie de la folie qui le guette. Dès les premières minutes, on se rend compte que le développeur ayant créé ce monstre, dans le bon sens du terme, n'était vraiment pas bien dans sa peau, et que son psychologue a du lui dire de faire ressortir toutes ses mauvaises pensées dans ce qu'il savait faire : un jeu !

Neverending Nightmares est donc bien plus un jeu où vous devrez avancer et fuir votre propre peur qu'autre chose. Il n'y a pas grand chose à faire, sauf à explorer les méandres de cette bâtisse si lugubre, vous n'avez pas d'énigme, pas de difficulté majeur, pas d'affrontement. Par contre, la folie et l'effroi sont là, et bien là ! Il n'y a pas légion de scare jump (vous savez, quand vous sursautez... si, si, ça arrivera), mais ils sont bien choisis dans leurs emplacements, et vous aurez à pas mal de moments des frissons, les poils qui se dresseront, et cette petite sueur froide qui vous glace.... Dans son esprit déjanté et effrayant, ce jeu arrive à nous délecter, surtout grâce à une réalisation permettant de vous mettre rapidement dans l'ambiance, avec des graphismes en noir et blanc griffonnés, où certains éléments ressortent, principalement le sang ci et là, et une sonorité véritablement parfaite pour ce genre de jeu, surtout avec un casque sur les oreilles, ce qui renforcera vos peurs les plus sombres.

Pour avancer dans le jeu, il vous faudra glisser votre doigt dans un direction ou appuyer à un endroit afin que Thomas s'y rende. Ce dernier est lent, très lent, ce qui est assez perturbant, et même gênant au départ, mais c'est un choix totalement voulu, comme pour indiquer la torpeur et l'emprisonnement de cette dépression chronique, de ces tocs qui reviennent dans la vie du développeur, comme les cauchemars dans Neverending Nightmares. On l'accepte, parce qu'on a pas le choix, on le vit, et on essaye de passer outre pour se sortir des situations, en courant par moment, pas plus de 8 foulées, comme un asthmatique anémique devant reprendre son souffle bien trop souvent, comme cette sensation de libération du cauchemar qui se fait vite rattraper par un sentiment de malaise profond qui l'étouffe encore plus. Pour courir, il vous suffira d'appuyer en même temps sur les deux côtés de l'écran de votre iPhone ou iPad, puis de relâcher pour arrêter et reprendre votre souffle. Pour prendre des objets ou interagir avec d'autres, il vous suffira d'appuyer tout simplement dessus. La prise en main est ainsi très intuitive et rapide !

Bien sûr, ce jeu n'est pas à mettre sur tous les écrans, et il faut avoir le cœur bien accroché par moment avec certains passages assez gore. Mais Neverending Nightmares est de très grande qualité, malgré le fait que ce titre soit assez court (comptez entre 1h30 et 2h pour le terminer avec les 3 fins différentes), il a une aura et une personnalité très particulière qui lui confer un intérêt certain. Il faudra souvent fuir, avancer sans se perdre, et utiliser à bon escient ce que vous trouvez, même si vous n'aurez aucune difficulté pour cela, l’histoire étant assez linéaire. Entre tristesse et désespoir, entre lenteur et dépression, entre solitude et peur des créatures ou lieu, vous aurez envie de terminer le jeu, et en même temps envie de ne pas continuer... mais si tel est le cas, vous laisserez Thomas et son créateur face à leur première question : Mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? Aurez vous assez de cran pour ça ? Aurez vous le courage de surmonter vos peurs ? Alors tentez de sortir de ces lieux, réveillez vous, et mettez un terme à cette horreur... reste à savoir dans quelle condition !

Graphismes
9.5/10

Des graphismes en noir et blanc, avec les éléments interactifs de couleur, comme dans un dessin animé pour adulte jouant sur l'oppression et l'effroi en appuyant sur le côté malsain et totalement dérangé de cet univers sombrant entre cauchemar et réalité... reste à savoir dans lequel vous êtes ? En tout cas, les graphismes sont parfaits pour vous mettre la pétoche bien comme il faut !

Bande-son
9.5/10

Une ambiance qui glace le sang, qui fait franchement peur, et qui arrive à jouer avec les bruitages horrifiques, la musique pleine de pression, et une sensation malsaine de chaque instant. Tout est là phoniquement pour que vous vous sentiez effrayé, grâce au travail du compositeur Skyler McGlothlin nous proposant une ambiance sombre et oppressante !

Jouabilité
8/10

Vous n'aurez qu'à appuyer ou glisser sur l'écran de l'iPhone ou de l'iPad afin de déplacer votre personnage, appuyer sur un élément coloré pour interagir avec ou vous rendre à un endroit précis, et appuyer de part et d'autre de l'écran dans le bas de ce dernier pour courir et tenter d'échapper à votre pire cauchemar... La prise en main est aisée, et malgré quelques légers bugs dans la direction ou dans les changements de plan dans les couloirs, tout s’opère de façon efficace.

Durée de vie
6/10

Vous aurez trois fins différentes pour terminer complètement Neverending Nightmares, ce qui dit comme ça peut être très intéressant... Sauf que le jeu ne vous demandera pas bien plus d'une heure et de mi voir deux heures pour en arriver au bout... mais dans quel état ? On aurait aimé bien plus, mais on se délectera tout de même de cette ambiance en repartant se faire peur une seconde fois !

Note globale
8/10

Tel un exutoire pour expier ses cauchemars et sa maladie, Neverending Nightmares est un jeu d'aventure horrifique à la fois étrange, surprenant, déroutant, angoissant et perturbant. Ce titre créé par Infinitap Games et son développeur Matt Gilgenbach n'est pas à prendre comme un jeu d'aventure classique, ne cherchez pas des énigmes, ne cherchez pas un scénario, ne cherchez pas des heures et des heures de jeu, ne cherchez pas une difficulté, mais plutôt une ambiance qui porte la réalisation et le jeu à bout de bras pour vous effrayer et vous faire frissonner lorsque vous avancerez dans des couloirs qui se ressemblent tous... mais où il y a ce petit quelque chose qui change... et que vous ne vous voulez pas regarder... sauf si c'est lui qui vous regarde ? A vous de sortir de vos cauchemars !

Commentaires
Soyez le premier à donner votre avis !
Ajouter votre commentaire
Vous aimez ce jeu ? Vous aimerez aussi...
Précédant
Voir le test iPhone / iPad de Bulb Boy
8/10
Voir le test iPhone / iPad de DISTRAINT: Pocket Pixel Horror
8.5/10
Voir le test iPhone / iPad de Rusty Lake: Roots
8.5/10
Voir le test iPhone / iPad de White Night
8.5/10
Voir le test iPhone / iPad de Tormentum Dark Sorrow
8/10
Voir le test iPhone / iPad de Five Nights at Freddy's 3
7/10
Suivant